Choisir sa destinée

 

Psaume 1 : 1/6

« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : tout ce qu’il fait lui réussit. Il n’en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe. C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes ; car l’Eternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine. »

Ce Psaume parle de deux êtres (le croyant et l’incroyant) de deux voies (celle de Dieu ou du Diable) et de deux destinées (l’une heureuse et l’autre malheureuse).

J’aimerais m’entretenir avec vous de ce troisième point car c’est un thème qui est souvent mal compris des chrétiens.

En effet plusieurs pensent que quels que soient leurs choix de vie, tout finira bien par s’arranger pour eux car ils servent un Dieu merveilleux et compatissant qui pardonne les erreurs et fait concourir toutes choses à leur bien.

Mais c’est mal interpréter le texte biblique que d’affirmer cela. Nulle part dans la Bible, il n’est dit que nos péchés et nos mauvais choix de vie concourent à notre bien.

Ce sont plutôt toutes les épreuves de la vie que nous ne maîtrisons pas (comme les circonstances pénibles ; les fardeaux héréditaires ; les maladies congénitales ; les oppressions diaboliques et les persécutions dues à notre piété…) qui travaillent ensemble à notre bien.

N’oublions jamais que notre Seigneur a établi des lois spirituelles que personne (croyant ou non-croyant) ne peut violer impunément sans en subir les conséquences. Celui qui lance une pierre en l’air doit s’attendre à la voir redescendre selon la loi de l’apesanteur. Et personne ne peut espérer vivre sous l’eau sans être équipé de bouteilles d’oxygène. Et bien il en est de même dans le domaine moral dit la Bible.

« Ce qu’on homme aura semé, il le moissonnera aussi »

– Quand le Roi David choisit de commettre un adultère avec Bath-Schéba et de tuer Urie son époux, il viola délibérément une loi morale du royaume de Dieu et les conséquences furent terribles pour lui et sa famille. Bien qu’il fût pardonné de son péché et de son crime odieux, son règne ne fut plus le même (ce fut un règne de sang) et le malheur retomba sur sa maison (l’enfant du péché mourut, Tamar une de ses femmes fut violée par Amnon, Absalon son fils devint le meurtrier d’Amnon et se rebella contre son père…) 2 Samuel 12 : 1/15

Voici ce que dit la Bible :

« Celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu de sens, celui qui veut se perdre agit de la sorte ; il n’aura que plaie et ignominie, et son opprobre ne s’effacera point. » Proverbes 6 : 32/33

David fut effectivement pardonné de ses péchés odieux, mais il dut subir les conséquences de son opprobre.

Pour développer le thème de notre étude « choisir sa destinée », nous allons parler d’un homme croyant appelé Lot (le neveu d’Abraham) qui choisit un jour de marcher selon le conseil des méchants ; de s’arrêter sur la voie des pécheurs et de s’asseoir en compagnie des moqueurs. Quand nous considérons la fin de la vie de cet homme (sa mort tragique dans une caverne après avoir subi un inceste de la part de ses deux filles) nous sommes en droit de chercher à comprendre ce qui a bien pu se passer pour que ce croyant-là (ce juste) pour qu’il termine sa vie d’une manière aussi misérable ?

S’il est donc exact comme le dit le livre de l’Ecclésiaste « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement » Je vous invite à être attentif à l’histoire de cet homme appelé Lot car votre avenir ou votre destinée terrestre en dépend. Ecclésiaste 7 : 8

1) Comme Lot nous pouvons choisir notre propre manière de vivre «Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain. » Genèse 13 : 11

Voilà un homme extrêmement béni au début de sa vie car il était entré dans la bénédiction de son oncle Abraham. Grâce à elle il était devenu prospère et riche non par ses propres forces, mais par le fait qu’il avait suivi son oncle dans son périple de foi. Mais Lot dut un jour faire le choix le plus important de sa vie. Allait-il continuer à marcher par la foi en comptant sur son Dieu ou allait-il choisir une voie différente axée sur les sens, la vue, le plaisir et la gloire des hommes ? De ce choix de vie allait dépendre toute sa destinée future.

Le texte dit clairement « Lot choisit pour lui » la plaine du Jourdain. Son choix fut un choix égoïste motivé par les désirs de sa chair et non par ceux de l’Esprit Saint. Il a regardé les plaines du Jourdain avec des yeux pleins d’envie.

Mais il avait oublié que tout ce qui brille n’est pas d’or et c’est pourquoi son bon sens moral fut voilé par l’attrait que Sodome exerçait sur lui et sur la jouissance que pouvait lui procurer la grande ville.

Selon la sagesse de ce monde le choix de Lot était excellent bien qu’égoïste. Mais selon la sagesse de Dieu ce choix allait devenir pour lui un désastre tant sur le plan personnel que familial.

Lot dans sa folie ne réalisa même pas qu’en choisissant les plaines du Jourdain il serait amené à faire tôt ou tard de mauvaises associations avec les habitants de Sodome.

C’est peut être pour cela que Paul dit « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. » 1 Corinthiens 15 : 33

Moïse, Joseph et Daniel qui vécurent dans les palais des Rois de ce monde ne laissèrent pas l’attrait du pouvoir et de la gloire humaine dominer leur existence. En ne recherchant que l’honneur et la gloire de leur Dieu ils enfantèrent pour eux et leur famille une excellente destinée.

Il est dit de Moïse qu’il préféra l’opprobre du Christ à toutes les richesses de l’Egypte

Nous, croyants de la Nouvelle Alliance, nous expérimentons les mêmes choses que Lot le croyant de l’Ancien Testament. Nous sommes aussi bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles imméritées, à cause de Jésus-Christ notre Sauveur. Et comme Lot nous nous sommes engagés dans l’aventure de la foi sous l’égide de Jésus notre divin berger.

Mais comme Lot malgré tous ces privilèges spirituels nous pouvons faire un mauvais choix de vie.

Ne sont-ils pas nombreux les chrétiens qui à l’exemple de Lot suivent la voie de l’autocratie ? Pensant que le salut en Christ leur procure la liberté absolue, ils vivent leur vie de foi en marge des églises locales, isolées des autres chrétiens. Ils retombent malheureusement dans « la voie de l’autocratie » et ils choisissent comme Lot les plaines séduisantes de ce monde corrompu. Mais vivre sa vie de foi comme un « Robinson Crusoé » n’est pas le style de vie souhaité par Jésus Christ « Car celui qui se tient à l’écart (de ses frères et sœurs dit la parole de Dieu) cherche ce qui lui plaît, il s’irrite contre tout ce qui est sage. » Proverbes 18 : 1

Quand nous étudions la biographie des premiers chrétiens, nous nous apercevons que ces êtres bénis de Dieu n’étaient pas des « électrons libres » bien au contraire. Ils aimaient leur Seigneur de tout leur être ; demeuraient attachés à l’Eglise, corps du Christ; étaient assidus aux prescriptions des apôtres et dociles à leur formation spirituelle pour bâtir ici-bas avec les autres chrétiens le nouveau Sacerdoce divin dans lequel ils offrirent des sacrifices agréables à leur Dieu.

Paul lui-même en donna un merveilleux exemple en mettant sa personne, ses dons et son ministère au service de l’église d’Antioche. Et quand l’appel de Dieu pour la mission se fit entendre dans son cœur, il refusa de partir d’après une décision personnelle et égoïste, mais souhaita l’approbation des autres serviteurs de Dieu.

Chaque fois que nous nous séparons des autres chrétiens et des autres églises locales pour faire notre volonté, nous faisons un mauvais choix de vie dont les conséquences peuvent être dramatiques.

2) Comme Lot nous pouvons persister dans nos mauvais choix.

Faire un mauvais choix de vie est une chose qui peut arriver au meilleur des chrétiens. Mais persister dans un mauvais choix est une chose grave, car l’entêtement créait dans la personnalité une dépendance au mal qui ne va qu’en progressant sur la voie de la déchéance. Que l’on se souvienne du disciple Judas qui eut pendant plus de trois ans l’occasion de changer de style de vie mais qui par entêtement refusa de le faire. Quelles furent sa destinée et la fin de sa vie ? Il perdit son apostolat, ses meilleurs amis, sa dignité, ses ambitions et mit fin à ses jours.

a) Mais dans son immense compassion, Dieu permit qu’une circonstance pénible surgisse dans la vie de Lot, non pour l’écraser, mais pour le délivrer de son orgueil spirituel et de la séduction de Sodome. La ville impure fut donc pillée par plusieurs rois de la région et Lot fut arraché de cette ville de ténèbres. Abraham inspiré de Dieu prit la décision de délivrer Lot de la main des Rois pour le ramener dans la maison de la bénédiction. Genèse 14 : 11/16

Je suis persuadé que plusieurs chrétiens furent préservés, voire arrachés de plus d’un malheur en dépit de leurs mauvais choix de vie.

b) Mais Lot ne fit aucun cas de cette délivrance d’amour, ni des avertissements répétés que l’Esprit Saint adressait à sa conscience comme l’Apôtre Pierre nous le rappelle dans une de ses lettres. L’âme de Lot, dit-il, était profondément « attristée » par la conduite des gens de Sodome, voire « tourmentée » (lit. torturée) 2 Pierre 2 : 7/8

Les hommes du temps de Noé « persistèrent » eux aussi dans leurs mauvais choix de vie même si le St-Esprit ne cessait de les avertir dans leur conscience. Et ils périrent misérablement dans le déluge alors que Dieu avait prévu pour eux une autre destinée bien plus glorieuse (échapper à la catastrophe du déluge).

Le grand Roi Perse Nebucadnetsar qui vécut au temps du prophète Daniel « persista » lui aussi dans ses mauvais choix de vie. Au lieu de prendre au sérieux les conseils de l’homme de Dieu qui l’encourageait à changer de comportement en mettant un terme à ses péchés, il n’en fit qu’à sa tête et dut endosser les conséquences de son mauvais choix de vie, alors que cette épreuve n’était pas nécessaire (devenir comme une bête des champs) Daniel 4 : 19/37

Certains chrétiens Corinthiens furent jugés par Dieu dans leur corps à cause de leur « persistance » à prendre le repas du Seigneur d’une manière indigne. Au lieu de jouir d’une destinée glorieuse, plusieurs tombèrent malades, d’autres subirent une infirmité et d’autres encore moururent prématurément. 1 Corinthiens 11 : 28/34

Ce pourrait-il que plusieurs lecteurs se retrouvent dans l’histoire de Lot ? Si tel est votre cas, ne commettez pas les mêmes erreurs que le neveu d’Abraham. Ne laissez pas l’entêtement dominer vos comportements et vous entraîne sur la voie des pécheurs et de la déchéance. Paul dira que les expériences des Saints d’autrefois ont été écrites dans la bible pour notre instruction afin que nous n’ayons pas les mêmes mauvais désirs qu’eux. 1 Corinthiens 10 : 5/6-11

3) Comme Lot nous devrons subir les conséquences de notre entêtement à suivre nos mauvais choix

Quand la pensée de l’homme devient rigide au point de s’entêter dans de mauvaises décisions il doit en supporter ici bas toutes les conséquences.

– N’en fut-il pas ainsi du grand Pharaon d’Egypte au temps de Moïse ? L’entêtement de cet homme lui fit perdre son fils unique ; l’élite de ses armées et mit l’économie de l’Egypte au plus mal.

N’en fut-il pas de même des païens qui repoussèrent volontairement la révélation divine présente dans les œuvres de la création ? A cause de leur entêtement ils furent livrés à leurs sens réprouvés ; à l’impureté morale et physique et à une monstrueuse idolâtrie. Romains 1 :18/32

– Que dire des Juifs qui furent écartés temporairement des bienfaits de l’évangile à cause de leur incrédulité envers le Fils de Dieu ? Romains 11

– Souvenons-nous aussi du fils prodigue qui fut livré à la déchéance morale et à la précarité par son entêtement à vivre loin de la maison paternelle ?

Si nos mauvais choix de vie n’avaient aucune influence sur notre destinée terrestre, pourquoi l’apôtre Paul a-t-il demandé aux enfants présents dans l’Eglise d’obéir et de se soumettre à leurs parents s’ils veulent être heureux et vivre longtemps sur la terre ? Cet enseignement n’aurait aucun sens sans la perspective que le chrétien a la possibilité de choisir sa destinée terrestre. Ephésiens 6 : 1/4

Destinée terrestre et salut éternel

Quand nous considérons l’histoire de Lot, nous devons reconnaître qu’il ne perdit pas son salut éternel. Non ! Mais il moissonna ici bas les fruits de ces mauvais choix, même si Dieu ne souhaitait certainement pas pour lui une telle destinée.

Lot perdit sa fortune, sa réputation, son travail, sa dignité, son honneur.

Il perdit également ses filles mariées et ses gendres lors de la destruction des deux villes maudites.

Il perdit aussi sa femme changée devant lui en une statue de sel.

– Mais le malheur de Lot ne s’arrête pas là puisque ses plus jeunes filles qui sortirent avec lui de Sodome commirent un acte abominable envers lui. N’étant pas élevées dans la foi d’un Dieu qui avait le pouvoir de leur accorder une vie meilleure, elles choisirent le pire en commettant avec leur père un inceste monstrueux. De cette union illicite sortirent deux peuples pervers: Les Moabites et les Ammonites qui furent les ennemis constants d’Israël. Genèse 19 : 30/38

Lot finit son existence au fond d’une caverne seul et désœuvré. Quelle fin tragique pour un croyant en Dieu.

 

EPILOGUE

Un chrétien n’est donc pas immunisé contre des mauvais choix de vie car il est un être fragile, faible et charnel. Mais il peut se préserver d’une destinée tragique s’il met en pratique le conseil de Dieu renfermé dans la deuxième moitié du Psaume premier cité en tête de notre étude.

– Le Psalmiste déclare que le contentement (le bonheur psychique) ne se trouve pas dans la compagnie des gens de ce monde, ni dans les plaisirs de ce monde, ni dans la mentalité du monde. Le bonheur est un état d’esprit qui s’obtient par une méditation assidue des Paroles de Dieu contenues dans la Bible.

Mais il ne s’agit pas d’une méditation à la mode des sectes Orientales qui consiste à bloquer par un effort de concentration la pensée consciente pour s’ouvrir à une puissance spirituelle. Cette méditation là est très dangereuse, car la passivité de l’intelligence a dit Watchman Nee * (serviteur Chinois) ouvre la porte de l’âme aux puissances occultes c’est-à-dire aux démons.

Non ! La méditation biblique ne cherche pas à bloquer la pensée consciente, mais elle l’utilise au contraire à bon escient. Le chrétien qui médite la parole de Dieu (écrite ou prêchée) fait tourner cette parole dans son intelligence (y réfléchit longuement)

Le bénéfice qu’il en retire est extraordinaire, car l’art de la méditation fait descendre dans son âme l’éthique selon Dieu et favorise ainsi l’obéissance de sa volonté à la volonté du Seigneur.

Mais un des sens du verbe « méditer » signifie aussi en hébreu « ruminer » comme le fait une vache. Savez-vous que ce charmant animal à la capacité de faire revenir les aliments de l’estomac à la cavité buccale pour les remâcher ? Cette activité lui permet en fait de retirer de l’herbe ingérée dans la journée, toutes les protéines utiles à son bien-être.

Et bien la méditation biblique fonctionne de la même façon pour nous, chrétiens évangéliques.

Par la méditation nous avons la faculté de faire revenir dans notre pensée consciente tous nos projets de vie, nos plans et nos désirs afin de les incorporer aux enseignements divins contenus dans la Bible. En « ruminant de la sorte » c’est-à-dire en s’arrêtant et en prenant le temps de réfléchir sur tout ce que nous souhaitons réaliser dans notre existence, nous donnons au St-Esprit l’occasion d’épurer ce qui est bon de ce qui est mauvais pour nous.

– C’est par la méditation de la Parole divine que Josué se prépara une destinée extraordinaire et eut du succès dans toutes ses entreprises. (Josué 1 : 8/9) Marie la sœur de Marthe avait certainement compris cette vérité lorsqu’elle choisit de mettre un terme à ses activités ménagères pour venir aux pieds de Jésus afin d’être nourrie de sa Parole. Elle évita ainsi de tomber dans les pièges du stress moderne qui n’engendre qu’une destinée de problèmes et de maladies.

Si vous réalisez que « vos destinées sont dans les mains de votre Dieu » (Psaume 31 : 16) alors prenez le chemin de la méditation biblique pour que tous vos projets et toutes vos ambitions personnelles soient épurés par le conseil du Seigneur et que votre destinée terrestre soit la plus agréable qui soit.

 

Pasteur Joël Loubiat

 

© Tous droits réservés

* Biographie :

Watchman Nee se convertit en Chine en 1920 à l’âge de dix-sept ans et il commença à écrire la même année.

Son ministère dura près de trente ans et Watchman Nee s’est clairement révélé comme un don unique de Dieu à Son Corps pour notre époque. En 1952, il fut emprisonné par le gouvernement communiste et le resta jusqu’à sa mort en 1972.

Ses paroles continuent d’être une source abondante de révélation spirituelle et une nourriture pour les chrétiens du monde entier.