Témoignages

 

Un chrétien d’arrière-plan musulman de l’Asie du Sud-Est a accepté de répondre à des questions de Portes Ouvertes au sujet du jeûne.

version audio :

Aujourd’hui, cet homme vit sa foi de façon clandestine. S’il était découvert, il pourrait endurer une sévère persécution. Nous avons reconstitué l’entretien. Lorsque vous étiez musulman, que faisiez-vous durant le jeûne du ramadan ?

Mon jeûne débutait au lever du soleil vers 5h30 et se terminait au coucher du soleil, vers 19h20. C’était un jeûne complet, je ne pouvais ni manger ni boire. Chaque musulman doit jeûner exactement 30 jours. Depuis l’âge de 12 ans et jusqu’à ce que je devienne chrétien, j’ai toujours rempli mon « quota » de Ramadan chaque année.

En quoi votre perception du jeûne a-t-elle changé, depuis que vous croyez en Jésus-Christ ?

Maintenant, ma motivation pour jeûner est différente. Quand j’étais musulman, je jeûnais afin de gagner des mérites spirituels (pahala). Il m’en fallait énormément, pour oser espérer qu’au jour du jugement, je puisse entrer au paradis.

Jeûnez-vous encore pendant le ramadan ? Si oui, pourquoi en ressentez-vous le besoin ?

En tant que chrétien clandestin, je dois faire semblant de jeûner face à mes collègues musulmans. Sinon, cela amènerait des doutes et des questionnements. Je ne peux être moi-même que quand je suis tout seul ou avec d’autres chrétiens d’arrière-plan musulman. Ce n’est pas facile de vivre une double vie. Beaucoup de ces chrétiens n’osent pas révéler leur foi, parce que si nous sommes pris, nous serons envoyés dans des centres de réhabilitation islamiques. J’ai entendu des histoires de lavage de cerveau, de tortures et de violence psychologique, pour que les chrétiens d’arrière-plan musulmans renient leur foi en Christ. Si jamais cela m’arrive, j’ignore comment je réagirais face à une telle persécution. Cependant je suis terrifié à l’idée de renier Jésus.

C’est pourquoi, s’il vous plait priez qu’il nous donne à moi et à mes compagnons, le courage de ne pas le renier.

D’autres histoires vraies vécues par des chrétiens d’aujourd’hui sur :

Portes Ouvertes Chroniques Sur le Fil

Dominique FONTAINE – JUDE 25

Invité de la rubrique Portrait Ze Mag

Le livre combat d’un pasteur contre l’alcool. Dominique Fontaine d’origine française, est pasteur à Lausanne. Marié, père de quatre enfants, il est également auteur compositeur et interprète au sein du groupe Jude 25, qu’il a créé avec son épouse Elsbeth. Il vient de sortir un livre témoignage, dans lequel il lève le voile sur son long combat contre les ténèbres de l’alcoolisme. Il était alors pasteur. C’est du Nord, de la région des corons, que Dominique est originaire.

Cet ouvrage retrace son enfance de ptit « gars » du Nord, puis sa conversion à Jésus-Christ lors d’une soirée mémorable avec le célébrissime pasteur David Wilkerson. Comment a-t-il vécu ce déchirement entre son ministère pastoral et son addiction à l’alcool ? Comment en est-il sorti ? « Quand le verre vire au rouge » nous dit tout. Ce récit sans tabous, nous fait toucher du doigt la grâce de Dieu dans le quotidien d’un homme d’aujourd’hui. A mettre entre toutes les mains.

voir la vidéo : http://www.zebuzztv.com/?buzz=ze-mag&item=830

Elsbeth FONTAINE – JUDE 25

Invitée de la rubrique Expression Ze Mag

Compositeur, interprète

voir la vidéo : http://www.zebuzztv.com/?buzz=ze-mag&item=331

Découvrez la vie transformée d’un ancien champion cycliste

« Passionné de sport », ancien champion de Cyclisme, Mario Naccataro a vu sa vie transformée par Jésus Christ. Depuis sa conversion, une autre passion est née dans son cœur : celle pour la personne de Jésus-Christ et pour son œuvre.

« Jésus est maintenant pour moi, ma plus belle victoire !! « Le défi de réussir. »

J’ai grandi dans un foyer passionné de sport, mon père était coureur cycliste, et dès l’âge de 8 ans, il m’a transmis cette passion pour ce sport. Le vélo est devenu ma passion, ma raison de vivre, le but de ma vie ; ce sport prenait la 1ère place dans mon existence. A l’âge de 15 ans, je me suis lancé le défi de réussir dans cette discipline, et donc je me suis inscrit dans un club pour participer à des compétitions. A cette époque, j’exerçais le métier d’éducateur sportif. Chaque jour je m’entraînais, avec cette rage de vaincre parce que je voulais devenir un champion cycliste. Dans les années 1980, j’ai gagné de nombreuses courses cyclistes. Puis, en 1986, j’ai remporté le titre de champion de Lorraine et me suis dirigé vers une carrière professionnelle.

Une rencontre qui bouleversa ma vie. Dans cette période de gloire et de succès sportif, j’ai fait une rencontre qui bouleversa toute ma vie. J’ai rencontré Jésus, mon Sauveur, son Amour si puissant pour moi transforma mon être entier, sa douce Présence combla le vide de mon cœur, ce qu’aucune victoire, ni succès n’avaient pu faire.

Dieu m’avait fixé un rendez-vous : c’était le 19 Janvier 1989. Ce soir-là, j’ai écouté le message de l’évangile apporté par le Pasteur Guy Bergamini et mon cœur fut touché par la Parole de Dieu et en particulier par ce verset : « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? » (La Bible) Cette Parole vivante et puissante a changé l’existence de toute ma vie et la destinée de mon éternité. Dieu a parlé à mon cœur au travers de la prédication de l’évangile. Le Saint-Esprit a guidé toute la réunion.

Toute ma vie a défilé comme un film devant mes yeux, Dieu connaissait tout de moi. Le miroir de la Parole de Dieu ce soir-là, le contenu du message était celui-ci : Jésus est venu sur la terre parmi les hommes, dans le but de remporter une victoire. Ce Jésus ambitieux, était venu pour atteindre un but précis : celui de mourir sur une croix pour sauver l’humanité de son péché. La passion de Jésus-Christ, ce qui motivait Jésus d’aller jusqu’au bout, malgré la souffrance, l’agonie de la mort sur la croix, c’est sa passion pour nos vies.

Il n’avait qu’un seul but, celui de nous sauver du péché et de l’enfer pour l’éternité. Son triomphe La mort sur la croix n’est pas un échec, mais une grande victoire sur le péché. Jésus a atteint le but, Il est sorti de cette course, couronné de Gloire et d’Honneur parce qu’Il ressuscita le 3ème jour.

Mon cœur fut touché, car je pus m’identifier à la vie de Jésus à travers sa passion, ses efforts physiques, sa victoire finale. Un homme vaincu moi qui pourtant avais remporté de nombreuses victoires dans ma discipline sportive, face à ce message, j’eus dans mon cœur un profond sentiment d’échec. A travers l’œuvre de la croix, Jésus me faisait comprendre, que malgré mes victoires, j’étais perdu, vaincu par mon péché. M

algré ma réussite professionnelle, sur le plan spirituel, ma vie était un échec. Il m’offrait cette victoire, Jésus a accompli cette victoire sur la croix pour me l’offrir, moi, qui pourtant n’avait fait aucun effort pour participer à cette victoire. Il a donné sa vie pour moi volontairement parce qu’Il m’aimait. Jésus-Christ veut faire de moi un vainqueur.

Jésus me révéla par la Parole de Dieu, la Bible, qu’un véritable vainqueur, c’est celui qui a le pouvoir de dire « non » au péché dans sa vie.

Jésus me dit : « Je veux faire de toi un véritable vainqueur ». Convaincu de l’existence de Dieu, je fus alors convaincu de l’existence de Dieu. Dieu m’interpella en me montrant clairement que, si je restais dans ma position, je serais perdu pour l’éternité. Je réalisai mon péché, la Présence de Dieu s’est tellement fait sentir à mon cœur que je vis toute ma misère et mon péché. Cette conviction était si puissante que je me suis mis à pleurer, complètement paralysé sur ma chaise, la crainte de Dieu me remplit, je me sentais bien petit et misérable devant sa Grandeur. Je pris conscience que la gloire et le succès étaient éphémères, que ces choses n’allaient pas durer toute ma vie.

Tous ces trophées gagnés ne pouvaient changer mon être intérieur, ni sauver mon âme de la perdition éternelle. Je ne suis pas né chrétien, mais je le suis devenu ce soir-là, par une expérience profonde et réelle avec le Dieu vivant. J’acceptai Jésus-Christ dans ma vie comme mon Sauveur personnel, en lui donnant la 1ère place dans ma vie. En recevant Jésus, je fis le choix de bâtir ma vie sur un fondement éternel. Jésus donna un but à ma vie qui aujourd’hui a un sens véritable. Mon engagement : ce soir-là, je fis l’expérience du Baptême du Saint-Esprit, quatre mois après ma conversion, je m’engageais dans les eaux du baptême. Depuis ce jour, ma vie a pris une autre direction et je me suis engagé à obéir à Jésus.

L’appel de Dieu : Dans les mois qui ont suivi, une profonde conviction naquit dans mon cœur concernant l’appel de Dieu pour le ministère. Dieu a commencé à me préparer à travers son école en façonnant mon cœur pour répondre à son appel Divin. Ma formation : J’ai commencé ma formation pastorale dans les années 1990 à la Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, puis j’ai travaillé pour l’œuvre de Dieu dans l’assemblée de Guénange dans l’Est de la France en Moselle de 2001 à 2008. Actuellement, j’œuvre dans l’assemblée de Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

Nouvelle passion : Depuis ma conversion, une autre passion est née dans mon cœur, celle pour la personne de Jésus-Christ et pour son œuvre. Jésus est pour moi ma plus belle victoire !!! Je cours une autre course aujourd’hui, je cours une autre course à l’exemple de Paul qui écrivait aux chrétiens ces paroles (je cite) « Oubliant ce qui est en arrière, et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste » (La Bible) L’honneur soit à Jésus-Christ A Dieu soit toute la Gloire pour la victoire de Jésus- Christ sur la croix ! Sur la montagne de Golgotha Jésus-Christ a remporté la plus belle des victoires !

Jésus est devenu mon plus beau trésor, depuis 20 ans ce trésor si précieux est dans mon cœur pour l’éternité.

Mario Naccarato, Pasteur des Assemblées de Dieu de France

 

Témoignage et d’autres à retrouver sur

http://mystory.me/

Edmilson de Moraes

Vainqueur de la coupe du monde de football avec le Brésil, et triple champion de ligue 1 en France avec l’Olympique Lyonnais, Edmilson, talentueux défenseur de football, témoigne de sa foi en Jésus Christ :

« Je suis né dans une famille chrétienne pratiquante, et j’allais souvent à l’église, mais il y avait toujours un vide en moi. Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé le football. Je passais mes journées à jouer au foot, à l’école ou dans la rue. En 1991, par le moyen de mon frère, je suis entré dans un petit club régional. Peu de temps après, ce club a traversé un période très difficile. C’était la fin de mes rêves, et je pensais alors abandonner ma carrière car mes parents n’avaient pas les moyens de m’aider.

En 1993, j’ai fait la connaissance d’un joueur (Edson). Il m’a invité à venir à des réunions regroupant des sponsors chrétiens. Moi, je m’excusais en disant que j’avais déjà ma religion, mais en même temps j’étais curieux de savoir ce qui se passait au cours de ces réunions. Et j’ai fini par accepter d’y aller.

Un soir, nous étions tous dans le centre de formation du club. Edson parlait de Jésus à un groupe de joueurs, alors qu’un autre groupe à côté jouait aux cartes. Moi, j’ai rejoint ceux qui jouaient aux cartes, mais j’écoutais ce qu’Edson disait à l’autre groupe. Après quelques instants sans même m’en apercevoir, je me suis retrouvé dans le groupe qui parlait de la Bible. Cette fois, avec un coeur assoiffé, j’écoutais attentivement parler de ce Dieu qui pouvait changer toutes les situations.

Peu de temps après, je suis retourné à l’une de ces réunions et, après avoir parlé de l’évangile, les responsables ont invités ceux qui n’étaient pas vraiment chrétiens à faire la démarche personnelle pour accepter Jésus. Je l’ai fait ce jour là, en demandant à Dieu de changer ma vie. Dans les semaines qui ont suivi, je dévorais la Parole de Dieu, la Bible, le matin, l’après-midi, le soir et lors de tous mes moments de temps libre.

Par la lecture de la Bible et avec l’aide d’Edson, les choses ont commencé à changer dans tous les domaines de ma vie. En particulier, le Seigneur m’a libéré de l’emprise de l’alcool.

Ensuite, à 17 ans, j’ai rejoint l’équipe professionnelle de mon club, le XV de Jau. En 1994, j’ai été transféré au Sao Paulo FC, l’une des plus grandes équipes du Brésil. Mon rêve se réalisait pour moi et ma famille.

Mais vivre dans une métropole aussi grande que Sao Paulo m’a été particulièrement difficile. Sur le plan matériel, j’étais déjà titulaire dans l’équipe junior de Sao Paulo, et tout marchait bien pour moi. Mais j’ai fini par oublier que c’était Dieu qui m’y avait placé et, pendant plusieurs mois, je n’ai plus fréquenté un lieu de culte. Je recommençais à pratiquer les choses que je faisais avant de devenir chrétien, et je suis retombé dans l’alcool.

Mais Dieu ne m’a pas délaissé durant cette période. Il me parlait chaque fois que je m’égarais et m’éloignais de lui, lui qui avait pourtant changé ma vie.

Au Sao Paulo FC, des joueurs de foot chrétiens m’invitaient à aller avec eux à l’église mais, chaque fois je trouvais une excuse. Un jour, le pasteur qui s’occupait de ces joueurs est venu jusqu’à ma chambre, et m’a invité. Je lui ai répondu que j’étais exténué, mais il a insisté et j’ai fini par aller avec lui. A partir de ce jour-là, je suis revenu à Jésus et à son Église.

En l’espace d’un an et demi, j’ai gagné plusieurs titres avec l’équipe junior et j’ai fait partie de la sélection brésilienne des juniors. Le Seigneur m’a placé dans l’équipe professionnelle du Sao Paulo FC, qui m’a fait signer un contrat définitif.

Mais plus encore, je suis reconnaissant envers Dieu parce qu’Il m’a libéré de l’emprise du péché et je suis devenu son enfant, ce qui est mon plus grand titre. Je suis une personne heureuse, non seulement à cause de ma réussite professionnelle, mais à cause de la bonté que Dieu manifeste envers moi. A présent, tous les membres de ma famille (sauf mon père) sont devenus chrétiens. Je suis marié à une femme d’exception, qui enrichit ma vie chaque jour.

Aujourd’hui, non seulement je suis un joueur professionnel, mais j’ai à coeur de parler de l’amour de Dieu qui autour de moi. Je crois qui si je suis dans un pays, ce n’est pas seulement à cause de ma profession, mais pour proclamer l’Évangile. Je ne parle pas d’une religion, mais du Dieu qui a crée le ciel et la terre et qui a un plan pour ta vie. De la même façon qu’Il a agit dans ma vie, Il peut agir dans le tienne et te placer où Il veut ! »

Edmilson de Moraes

Une vidéo est disponible à l’Eglise

 

 

Porte Ouvertes 300x250